Tests de non-régression : détectez tous les bugs.

Sur toutes les plateformes.

Automatisez simplement les tests de non-régression et améliorez l’expérience utilisateur, sur vos sites Internet et applications mobiles.

Application Mr Suricate

Leader français des tests automatisés no-code

B&B hotels

«Mr Suricate nous a permis de mettre en œuvre nos tests automatisés rapidement et surtout de les rendre facilement maintenables, ce que nous n’arrivions pas à faire jusqu’ici. Nos POs sont autonomes dans la lecture des résultats, ce qui va contribuer à rendre notre domaine qualité plus efficace et agile.» 

 

David Spire

Head of Product Delivery, B&B Hotels

Automatisez tous vos tests sur une solution SaaS unique.

Simple & No-Code

Automatisez vos tests sans programmation.
Prise en main facilité pour profil non-technique.

Multi-devices

Exécutez vos tests en séquence sur de véritables appareils (Desktop, App
Mobile et API)

Sans intégration

Aucun code à installer.
Time to market accéléré

Solution Complète

Notre R&D a donné une réponse à chaque problématique rencontrée par nos clients ce qui en fait la solution tout-terrain.

Les tests de non régression.

En informatique, une régression a lieu dès lorsqu’un changement de code a un impact sur le code existant. Cela peut être dû à la correction d’un bug, une mise à jour logicielle, ou encore le rajout d’une nouvelle fonctionnalité.

test non régression

Qu’est-ce qu’un test de régression (ou de non régression) ?

Selon la définition de l’ISTQB, un test de régression consiste à tester un programme préalablement testé, après une modification, pour s’assurer que des défauts n’ont pas été introduits ou découverts dans des parties non modifiées du logiciel, comme suites des modifications effectuées.

TNR
En résumé, un test de régression sert à vérifier que les modifications apportées sur le logiciel, le site ou l’application mobile, telles que l’ajout d’une nouvelle fonctionnalité ou une mise à jour, n’ont pas impacté les fonctionnalités précédemment existantes. Prenons l’exemple d’un vélo : si on change la roue, un test de régression consisterait à vérifier que malgré le changement de roue, les freins fonctionnent toujours (mais il n’est pas nécessaire de vérifier que la pompe à vélo s’accroche bien). Quelle différence entre test régression et test de non-régression ? En réalité, il n’y en a pas, c’est exactement la même chose. On utilise les deux termes. L’ISTQB, par exemple, préfère le terme de test de régression.

Quels sont les différents types de test de régression ?

Les tests de régression ou de non-régression peuvent être exécutés de plusieurs manières, en fonction du besoin visé ou des ressources de l’entreprise.

Mr Suricate ou comment automatiser ses tests de non régression ?

Les tests de non régression ont un réel intérêt à être automatisés et ce sont d’ailleurs les tests qu’on conseille souvent d’automatiser en priorité.

Pourquoi ? Parce qu’ils sont répétitifs et chronophages.

Ils sont exécutés à chaque déploiement de nouvelle fonctionnalité, de mise à jour logicielle et les faire tous manuellement prend du temps, beaucoup de temps, sans compter que cela requiert de faire beaucoup de choses faciles et l’enchaînement va être fatigant et devenir difficile. C’est là où l’automatisation des cas de tests de régression prend donc tout son sens.

Une démo Mr Suricate en moins de 45 min :